Soleil : profiter de ses effets bénéfiques en évitant ses dangers

L’été bat son plein et, que nous ayons une peau fragile ou que nous fassions partie de la team « bronze à l’ombre », nous avons à présent accumulé une certaine quantité de chaleur depuis quelques semaines ! Il est donc important de se rappeler quelques notions afin de préserver notre capital santé et rester vigilant quant aux dangers que peuvent représenter le soleil et la canicule.

Bien sûr, ce printemps particulièrement confiné nous donne légitimement envie de profiter de l’extérieur durant la saison estivale et il serait aberrant de considérer que le soleil est uniquement dangereux pour la santé. Simplement, tout est encore une fois affaire de dosage et d’équilibre !

Les bienfaits du soleil

Nous connaissons bien aujourd’hui le danger que peut représenter une trop grande exposition aux rayons du soleil, ou plutôt une exposition inadaptée (vieillissement cutané, allergies, et dans les cas les plus graves, cancers de la peau…)

Mais connaissons-nous également les bienfaits de notre astre de lumière ? Car, en effet, l’exposition solaire est bénéfique si elle reste dans des proportions raisonnables. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le soleil n’est pas seulement dangereux pour la santé.

« Faire le plein de vitamine D »

C’est une expression fréquemment utilisée, et elle reflète la réalité puisque notre organisme est en effet capable de stocker la vitamine D ! Un apport quotidien de lumière et de soleil est donc recommandé tout au long de l’année et il est pertinent d’en profiter raisonnablement lors de la période estivale, car ces réserves s’épuisent avec le temps.

La vitamine D est essentielle pour la croissance, l’immunité, joue un rôle primordial sur la consolidation osseuse et la prévention de l’ostéoporose. Elle préserve également nos dents, nos muscles. Cette vitamine est principalement produite par l’organisme grâce à la lumière du soleil via la peau, notamment par l’action du cholestérol.

On la retrouve également dans l’alimentation en moindre quantité : poissons gras (sardines, harengs, saumons, maquereaux…), œufs, produits laitiers, foie des animaux, huîtres…

En hiver, il est bon de profiter plusieurs fois par semaine des rayons du soleil. Ceux-ci étant faibles à cette période sous nos latitudes, on peut alors s’exposer au plus fort de l’ensoleillement (contrairement à ce qui est recommandé en été !) une vingtaine de minutes, au minimum visage, mains, voire bras ou jambes lorsque c’est possible !

L’apport étant généralement insuffisant, il est également intéressant de se complémenter en vitamine D (sous forme D3, de préférence) d’octobre à mars.

La lumière, régulatrice de nos rythmes biologiques

Bonne pour le moral, les mécanismes du sommeil, l’attention, la mémoire, l’énergie… la lumière optimise notre fonctionnement interne et prévient la dépression (d’où l’intérêt de la luminothérapie, aujourd’hui reconnue par la médecine, dès que la luminosité décroît). En effet, la lumière captée par nos yeux transmet des signaux à notre cerveau l’incitant à produire des hormones spécifiques (mélatonine, sérotonine, dopamine…) influençant notre sommeil et notre bien-être.

Cela peut être notamment efficace pour lutter contre les dépressions saisonnières, l’hyperactivité, les troubles de la cognition, de l’attention.

L’accompagnement des troubles cutanés

Toutes les « maladies de peau » ne sont pas aggravées par le soleil, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Ses bienfaits sont aujourd’hui attestés, notamment en ce qui concerne psoriasis, vitiligo, certains eczémas… en pratiquant une exposition raisonnable, bien sûr ! Il semblerait que l’effet bénéfique sur la peau soit amplifié par l’eau de mer également, chez certaines personnes.
Ainsi, la photothérapie peut être utilisée pour traiter les troubles cutanés, l’acné…

En naturopathie où l’on s’attache à pratiquer un travail de fond afin de tendre vers des effets durables, les problèmes de peau sont considérés de manière globale.
On travaille alors sur le terrain général de la personne, afin de repérer des déséquilibres pouvant être causés ou amplifiés par l’hygiène de vie, dans le but d’apporter des modifications adaptées, notamment via l’alimentation, la phytothérapie, la detox… selon les besoins.

L’aspect psycho-émotionnel est également considéré avec attention, dans l’apparition des troubles cutanés.

 

L’exposition solaire idéale

Nous sommes relativement inégaux en regard de notre capital soleil et notre capacité à supporter la chaleur (en fonction de nombreux critères physiologiques, nous appartenons en effet à différents phototypes). Un équilibre est donc à trouver afin d’adopter les bons gestes en cette période de grandes chaleurs, afin que cet allié potentiel ne devienne pas notre ennemi !

Attention aux heures d’exposition !

En plein été, il est préférable d’éviter les expositions prolongées entre 11h et 17h, pour ne pas endommager notre peau et notre capital soleil. Pour les adeptes du bronzage, sachez que l’on prend tout de même des couleurs en se maintenant principalement à l’ombre à ces horaires, les rayons étant suffisamment forts à cette période. Et pour obtenir un joli teint hâlé, on peut aussi utiliser une huile de carotte (macérat huileux), en guise de soin pour le visage après-soleil par exemple !

Si l’on souhaite s’exposer, il est important de le faire progressivement, en adoptant une bonne protection solaire.

La protection solaire

Les personnes à peau, cheveux et yeux clairs prendront davantage de précaution. Mais même les peaux mates sont sensibles aux ultraviolets et peuvent attraper des coups de soleil ! Elles peuvent être plus sensibles également aux effets du vieillissement si elles n’ont pas été suffisamment protégées.

L’indice de protection solaire est relatif aux conditions d’exposition mais pour être suffisamment protégé durant suffisamment de temps, avoir une crème avec un indice de protection 50 dans son sac est toujours une bonne idée (surtout pour les plus petits, ou lorsque l’on avance en âge).

Prêtez une attention particulière au visage, y compris les lèvres, couvrez bien les cicatrices, taches éventuelles et évitez les produits, médicaments, parfums ou huiles essentielles photosensibles en pleine journée !

N’oubliez pas que l’on peut facilement risquer le coup de soleil en montagne aussi, même si le ressenti en termes de température est plus frais. Même si le temps est voilé en plein été, ne vous fiez pas au ressenti chaleur car les UV sont très peu filtrés par les nuages.

Pensez à remettre de la crème solaire régulièrement à la plage, notamment après la baignade.

Les crèmes solaires bio 

Elles sont élaborées à partir de filtres minéraux naturels (principalement dioxyde de titane ou oxyde de zinc) et ne pénètrent pas la peau, contrairement aux filtres chimiques des crèmes solaires classiques.

Les composants susceptibles de représenter un danger pour la santé (parfums, parabènes, conservateurs de synthèse…) en sont exempts : ils ne présentent donc pas de risque allergène et sont adaptés aux peaux sensibles, tout en respectant l’environnement, les fonds marins !

La particularité des crèmes solaires bio est qu’elles laissent souvent un film blanc sur la peau comme elles ne pénètrent pas l’épiderme. L’avantage c’est que ce film a une bonne résistance à l’eau et que l’on « voit » rapidement si l’on est encore couvert par la crème !

 

Quelques conseils :

– Privilégiez une bonne hydratation en été, même lorsque la sensation de soif n’est pas toujours là : vous pouvez prendre l’habitude d’emporter une bouteille avec vous pour y penser.
Adoptez les eaux aromatisées aux fruits ou citronnées pour vous donner envie de boire, l’eau de coco, les jus de fruits et légumes (vous bénéficierez ainsi de l’eau que contiennent les végétaux, ainsi que des vitamines et minéraux !)

Évitez, en revanche, les excès de boissons alcoolisées (qui déshydratent), de thé ou de café (trop diurétiques pour la période et déminéralisantes en excès), les boissons trop sucrées…

– Pensez à vous vous couvrir : chapeau, parasol, lunettes de soleil, vêtements amples… et à vous réfugier à l’ombre !

– Un spray d’hydrolat de menthe poivrée peut aider à apaiser la sensation de chaleur.
Pensez aux douches froides pour faire baisser la température, ou à défaut, trempez les mains, poignets et pieds dans une bassine ou passez-les sous l’eau froide !

– Le soir, chouchoutez également votre peau de l’extérieur : un petit mélange minute de gel d’aloe vera, huile végétale et une petite goutte d’huile essentielle apaisante de lavande est très efficace et naturel !

 

Bonne fin d’été !
Restez couverts et profitez tout en protégeant votre santé 🙂